Maitrise de l’égalisation Part 6 – Le spectre de la basse

L’EQ: Règles et recettes, Suite…

Après la batterie… en toute logique; la basse!

Suivant leur nombre de cordes et leur accord, la basse ou la contrebasse ont un spectre qui couvre une plage partant de moins de moins de 30 Hz à 4 ou 5 kHz. En fonction des styles et du rôle qui leur est confié, certaines plages medium peuvent s’avérer importantes. Une contrebasse ou une jazz bass Fender, par exemple ne peuvent en faire l’économie. Une grosse partie de leur personnalité sonore réside dans ce registre! Du fait de leur richesse dans le grave, les corrections doivent être assez larges et douces. Il faut absolument éviter de recréer les accidents de spectre que nous voulions éliminer lors de nos corrections de neutralisation. Nous le savons, l’extrême grave reste une plage difficile à contrôler en environnement semi-professionnel. N’hésitez pas à recouper vos impressions avec un casque que vous connaissez bien ou même visuellement, avec un analyseur FFT dont la résolution est élevée. Beaucoup de plugs actuels en sont dotés. Regardez attentivement l’écran alors que la piste joue en solo. Vous allez pouvoir comparer les niveaux d’énergie de chaque note jouée. Si le niveau grimpe démesurément et très localement chaque fois que la basse joue aux environs de 75Hz, vous pouvez creuser légèrement cette fréquence, (pas trop !), jusqu’à retrouver une certaine cohérence. Essayez de bien évaluer la largeur (pente, cue), nécessaire à cette correction. Si votre écoute est fiable et que vous connaissez la grille musicale et la tonalité, vous pourrez-même le faire à l’oreille en détectant un Ré un peu généreux qui correspond à cette plage…

La correspondance notes-fréquences avec un La à 440Hz

Grâce à un tableau comme celui-ci, vous pouvez aisément établir une correspondance note fréquences afin de mieux détecter les irrégularités!

Méfiez-vous, si le titre module d’un demi-ton ou même d’un ton en cours de route, vos corrections devront suivre sous peine de soustraire des composantes importantes et de ne plus régler le problème de régularité du spectre dont nous parlions ! Nous retrouvons-là tout l’intérêt d’avoir repéré la structure et d’être capable de traiter les passages identiques ensemble ! Primordial pour espérer aller vite !On cherche souvent à enrichir le côté organique des sub bass… de ce fait, un coupe‐bas vers 20 Hz est fortement recommandé! Histoire de ne pas détruire définitivement les beaux boomers tout neufs de votre auditeur!

J’aborderai l’égalisation du piano, lors de notre prochain rendez-vous!

A très vite