Préparation de pistes Part 11 – Tuning

Portrait Tete from KR

Le pitch

Après avoir tout fait pour que vos pistes sonnent, soient en place, qu’elles soient débarrassées de l’infra-grave inutile, des respirations bruyantes, des plosives et autres sifflantes, il n’est pas question de laisser passer des voix vraiment fausses.

Si, bien heureusement, la période du « tout Autotune » et de la quantification à la croche est révolue, il en subsiste une certaine exigence. C’est un peu ce qui c’est produit lorsque les « boites à rythmes » ont envahi le paysage rythmique de la fin des années 80!. Bien sûr les limites de la programmation ont été assez vite atteintes et heureusement, les batteurs sont revenus en force dans de nombreux genres musicaux mais… ils devaient être beaucoup plus rigoureux car les habitudes du public étaient prises et la mise en place approximative se remarquait trop!

Il en va de même pour la justesse. Si certains interprètes que je ne nommerai pas, avec qui j’ai collaboré, pourraient parfaitement se passer du tuning artificiel, d’autres ont intérêt à s’appuyer sur les techniques modernes de retuning pour « rester dans les clous ».

Les plug-in ténors du genre ont fait de gros progrès et il est parfois tentant d’utiliser un Autotune 8 ou un Melodyne de manière appuyée. Pour ma part, je préfère largement passer du temps à tuner « à la main » une voix qui a besoin d’une petite correction manuelle de temps à autres! J’ai la chance d’utiliser majoritairement un soft qui le permet, Samplitude à travers sa fonction elastic audio permet de retuner sur mesure et avec précision à la manière d’un Melodyne,

elastic_audio_-517

Sachez, là encore, distinguer l interprétation du défaut. Aujourd’hui de nombreux outils intégrés ou non à votre « audio séquenceur », vont favoriser la micro correction tonale. À vous de fixer le seuil de votre exigence sans dénaturer l’intention originale de l’artiste ! C’est facile d’aller trop loin!

Vous l’avez vu tout au long de ces articles à propos de la préparation des pistes audio, le parallèle avec la gastronomie s’impose souvent. Imaginez vous aux fourneaux, vous vous apprêtez à cuisiner sans avoir lavé, émincé et épluché les légumes, ou fait revenir la viande?

L’ensemble des opérations que nous venons de décrire vont se traduire par un gain de confort : vous pourrez vous focaliser sur l’artistique, la mise en valeur des éléments musicaux. Je vous conseille de ne pas envisager les opérations dans la même séance, car les types d énergie requis sont très différents.

Croyez moi, ce n est pas un hasard si nombre de musiciens ou de producteurs sont également de fins gourmets et souvent de bons cuisiniers !

Préparation de pistes Part 10 – MIDI et mise en place

Portrait Tete from KR

Les problèmes liés au MIDI, tout d’abord…

Epoque de virtualisation oblige, imaginons qu’à ce stade, votre projet contienne encore des pistes de VSTi, Avant de mixer, je vous conseille de les convertir en audio. Elle seront homogènes avec les autres éléments à mixer, elles résisteront à votre changement de setup et pourront être lues ailleurs que sur votre installation. Mais avant cela, il faudra vérifier les derniers détails! Que les notes ne se chevauchent pas dans les lignes monophoniques et que les vélocités et autre contrôleurs soient bien réglés, par exemple! Utilisez la fonction freeze, si votre logiciel le permet, elle vous permettra de revenir facilement sur un paramètre MIDI oublié ! N’hésitez pas à tenir un petit fichier de notes et des copies d’écran sur votre projet. Le module utilisé, le nom du preset, les modifs apportées… Un peu fastidieux sur l’instant mais tellement utile en cas de retour en arrière

pistes-midi

La Mise en place Évoquons quelques défauts artistiques, maintenant : votre batteur n’est pas un « beat box », bien sûr ! Il faut tout de même se fixer des limites: Il est quasi impossible de bien mixer une rythmique qui n’est pas calée et un «basse batterie» garantit les bonnes fondations d’un morceau dans de nombreux genres musicaux. Un « slap » de basse «à côté» est pire que «pas de note du tout», soyez en certain! Repérez vous, bien sûr, à la grille de tempo si un métronome a été utilisé à la prise et, dans le cas contraire, identifiez un instrument étalon en la matière, de façon à rapprocher les «petits égarés» du groove de base ! La justesse de votre diagnostique est importante car si vous partez « à l’envers » en vous basant sur la mauvaise référence, c’est perdu d’avance! Le résultat sera catastrophique Quelquefois, de petits aménagements sur plusieurs pistes sont préférables à de grosses modifications « à la serpe ». Attention à vos crossfades, lorsque vous décalez un ou plusieurs éléments. Les clics que des jonctions rapides peuvent générer ne sont pas toujours audibles mais ils polluent sérieusement le résultat. Une seule solution, l’écoute soigneuse en solo sauf si, comme Samplitude, votre logiciel propose le « crossfade automatique »!

calage-drums

A savoir: un musicien qui se décale… compense automatiquement. Résultat des courses: si un passage presse, il est très probable que le suivant soit « très au fond », voire pire! C’est notre fonctionnement, nous sommes faits comme ça!