Notre coup de coeur pour la « haute résolution et le SACD »

Portrait Tete from KR

Avec Florent, au studio, nous venons de redécouvrir le choc de la reproduction sonore en très haute résolution. Nous étant procurés quelques D.A.C. (Convertisseurs Digital/Analogique) de haute volée et quelques supports S.A.C.D, nous avons installé l’excellent logiciel Audirvana sur un Macbook Pro. et là… nous avons pris une claque monumentale! Le verdict fait mal: nous ne sommes plus habitués à entendre du VRAI son!

Redécouvrir des grands classiques comme « SO » de Peter Gabriel ou « Thriller » de Mickael Jackson en format SACD (DSD 64 ou 128) est une expérience inoubliable! Placement géographique, spectre sonore, transparence et profondeur de champ sont au rendez-vous. L’impression très nette de ne jamais les avoir réellement écoutés auparavant! La dynamique semble sans fin et lorsqu’un « triple forté » arrive, vous ne vous dites pas que vous touchez aux limites hautes du mastering!! rien ne vous dit que le suivant ne sera pas deux fois plus fort!!

On peut même se dire qu’en les écoutant ainsi, nous avons le rare privilège de percevoir ces créations dans de meilleures conditions que lorsque elles ont été conçues. Nous sommes mieux logés que les créateurs eux mêmes! Le souffle des machines analogiques d’origine y est tout à fait perceptible et il est même rassurant de se dire que nous avons enfin accès au « paysage » sonore dans son intégralité!

Nous apprenons avec tristesse les difficultés financières et commerciales de Qobuz… Espérons que ce site des amoureux du beau son ne disparaitra pas. En attendant, rendez-vous sur « HD tracks », site américain spécialisé et militant. Vous y trouverez des milliers d’albums en très haute résolution. Ecouter des enregistrements récents d’Avishaï Cohen, de Keith Jarrett ou le Requiem de Fauré en 24 176 ou mieux, en SACD, n’a vraiment pas de prix… C’est un privilège rare! Un peu l’impression de passer de la TV noir et blanc de Papy au Grand Rex en 90 mm!!

En visite dans mon studio, un petit jeune à qui je faisais profiter de l’expérience en était presque incommodé: « on ne sent pas l’enregistrement », me disait-il… L’impression qu’il n’y a pas de micros et que l’orchestre joue directement dans la pièce… je n’ai pas l’habitude!!

Pour ma part c’est décidé, je repars en guerre et je milite bannière au vent. Toutes mes écoutes de test se feront dans ce format et seulement dans ce format et je vais organiser des écoutes comparatives et discriminantes auprès de mes étudiants dans les endroits extraordinaires que j’ai la chance de fréquenter!! N’essayez pas… vous ne pourrez plus jamais écouter du son mp3!

Fiio K17 DAC

Ce petit DAC Fiio K17 a un talent fou!! Un défaut? Oui, un gros… totalement addictif!! Impossible de retrancher iTunes ou même la sortie son intégrée du Mac ou du PC…

Ma 2ème vie chez « Abbey Road Institute Paris »

 

 

457103_334315189951110_1694742092_o_Low

Et voilà… Me voici à nouveau au cœur de ma  ‘nouvelle-ancienne’ demeure… ma résidence secondaire, en quelque sorte… Abbey Road Institute Paris est donc hébergé par l’équipe du studio Oméga et vous me retrouverez de temps à autres en direct de l’une de nos cabines afin de « parler son » ou « audio-production », bien entendu. La proposition était irrésistible: je suis chargé d’y dispenser les cours sur les matières qui me parlent le plus telles que les enregistrements acoustiques (y compris grosses formations et orchestre), production , mixage, « savoir être » et psychologie du studio! Bien entendu, le théâtre des opérations sera souvent le magnifique studio A qui figure depuis longtemps dans le top 5 de mes studios favoris!

2015-10-29 17.13.22_Very Low

J’ai quasiment habité ce studio durant plusieurs années. Les lieux et les équipes me sont donc très familiers !! Une petite confidence ? Si les gens d’Abbey Road m’avaient consulté sur le choix du studio auquel adosser leur antenne française … j’aurais probablement commencé par leur suggérer Oméga. Le lieu vibre merveilleusement bien, il offre un rapport confort-performance et acoustique d’exception et il est plein à ras-bord de très bon matériel… à commencer par le magnifique paquebot qui trône souvent sur les photos génériques de cette cabine !

Bien sûr, pour ceux qui se posent la question, mon équipe et moi restons également basés dans notre studio de Versailles que nous aimons tant !!

Une école de son de plus, me dires-vous ? Oui mais voilà… l’approche fait toute la différence. Les plus célèbres studios du monde ont décidé d’exporter la formation qu’ils dispensaient eux-mêmes à leurs propres assistants. Beaucoup sont d’ailleurs devenus de grands ingénieurs du son.

2015-10-29 13.00.36_VLow

Il ne s’agit pas cette fois-ci d’une suite de cours théoriques par modules repris en solo sur des stations informatiques génériques mais vraiment d’un cursus « Intensif » en un an ou « Standard » sur deux ans, dans lequel l’ancrage historique, les connaissances et la pratiques se rejoignent, pour transmettre un savoir comparable à celui que nous avons reçu de nos ainés. Le tout est légitimé par le fait que nous habitons un studio réel qui abrite lui même des projets internationaux de premier plan.

Nous avons déjà reçu deux grands producteurs en avant première de notre rentrée. Troy TAYLOR, (Whitney Houston) et Steve LILLYWHITE, (U2, Rolling Stones). Tous deux ont lourdement insisté auprès des élèves sur le cadre d’exception de notre école et sur la chance de pouvoir apprendre ce métier un peu comme nous, ingénieurs d’une génération plus ancienne, avons pu le recevoir des professionnels aguerris qui nous ont formés.

Bien sûr, si vous souhaitez creuser la question, je vous invite chaleureusement à consulter le site d’Abbey Road Institute France afin d’obtenir des informations détaillées… https://abbeyroadinstitute.fr/fr/formations/formation-a-la-production-musicale-et-aux-techniques-du-son

J’espère, nous espérons vous avoir très bientôt l’occasion de vous y accueillir… virtuellement ou encore mieux… « LIVE »

A très vite